WHO'S THAT GIRL?

channels4_profile.jpeg
©Laura Cortes

Qui es-tu Célia ? 

 

Qui je suis ?... J'ai 19 ans. Actuellement en première année aux Cours Florent musique à Paris, je suis une passionnée de musique. Je compose mes propres morceaux au piano depuis 2 ans.

 

Mes parents m’ont toujours soutenue, ils m’accompagnent pour que je réalise mon rêve…. J’ai beaucoup de chance !

 

Tu viens de sortir ton premier clip "Marie", comment le titre s’est-il développé ? 

 

J’ai composé Marie en seulement 2 jours pendant mon stage d’intégration aux cours Florent.

Au départ, je ne pensais pas distribuer le titre sur les plateformes ; j’ai initié cette idée en postant une version acoustique sur TikTok, générant un certain nombre de partages et de vues ; cela m’a motivé à sortir le single. Ce dernier a totalisé plus de 200 000 écoutes. Ce fût rapide. J’ai également reçu de nombreux messages, notamment de jeunes filles s’identifiant et m’encourageant à persévérer. En 2 semaines, j’ai tout enregistré dans ma chambre avec l'aide d’un ami : j’ai contacté une graphiste, un beatmaker…tout cela très intuitivement car c’était une première expérience… Sans préméditation ! 

 

Célia, c’est un sujet très fort. Tu parles d’une fille mineure qui se perd avec elle-même mais tu parles aussi d’espérance, de résilience. Quelles sont les inspirations qui t’ont menées à ce sujet ?

 

Pendant mon stage d’écriture, totalisant 6h de cours, notre professeure nous avait donné le thème suivant "Sous le soleil exactement". C’était juste un point de départ sans prérogatives au sujet de la chanson, c’était une direction inspirante… J'ai pensé autrement qu'à la notion "solaire" en me focalisant sur la mélancolie qui pouvait s’en dégager… Mon écriture est intuitive, j’ai donc pensé à ce personnage, à cette jeune fille se perdant avec elle-même. Mon inspiration vient de ces années au Collège que je n’ai pas bien vécues mais également de la solidarité envers celles et ceux de ma génération. Le catalyseur est également l’histoire intime d’une amie proche. Les années collèges sont souvent dures et complexes, j’ai souvent observé, écouté mes camarades ; c’est un sujet commun et peu importe le genre, l’âge ou le milieu social car chacun de nous peut aussi s’identifier. Ce sont toutefois des années constructives pour moi : j’en retiens surtout le positif. 

 

Très beau clip : pourquoi ce choix de noir et blanc ?

 

C’est un projet commun avec Dominique Flayac, mon réalisateur et coproducteur. Nous voulions un projet sobre, élégant laissant la place aux mots et à la complexité du sujet que nous avons évoqué. J’aime ce rendu auquel je me trouve une correspondance. Ce fut un partage de confiance.

 

Quelle est la suite de tes projets et vers quels styles aimerais-tu évoluer ?

 

Je continue de me construire à travers mes créations et compositions avant l'éventuelle sortie d’un EP et peut-être une surprise avant fin 2022 : un second single sur un autre mood, pop rock et probablement moins mélancolique ! Je suis attirée par l’univers pop, j’aime les variations de styles musicaux. J’énonce souvent Olivia Rodrigo, c’est une référence car elle varie les sons pop, rock, (Comme "Good 4 u" ou, avec plus de douceur et d’acoustique, "Enough for you").

©AÏDAPRODUCTION /DOMINIQUE FLAYAC